Corruption à l’OM, Bernard Tapie dément fermement

Corruption à l’OM, Bernard Tapie dément fermement

Bernard Tapie, homme d’affaire controversé mais incontournable ? – © C à Vous, France 5

Marc Fratani, ancien homme de confiance de Bernard Tapie affirme avoir acheté un arbitre lors d’une rencontre OM-PSG. 

Dans une longue rencontre avec deux journalistes du Monde (article abonné), Marc Fratani, ancien proche collaborateur de Bernard Tapie, accuse l’homme d’affaires lorsqu’il dirigeait l’Olympique de Marseille. 

Au cours de son entretien, l’homme de confiance ne se contente pas que d’évoquer le cas du match de mai 1993, OM-Valencienes. Pour rappel, ce match est connu encore aujourd’hui car des dirigeants du club marseillais voulaient « acheter » plusieurs joueurs adverses. En mars 1995, Bernard Tapie a été condamné pour corruption et subornation de témoins. Il affirme encore néanmoins qu’il n’était pas au coeur de l’affaire. 

L’OM, un instrument électoral 

Pour Fratani, Bernard Tapie aurait souhaité developper le club marseillais pour que les supporteurs « deviennent ses électeurs » et pour cela, il fallait que le club gagne un trophée mythique, la Coupe d’Europe, la Ligue des Champions. Pour cela, l’ex-attaché parlementaire de Tapie affirme que l’homme d’affaire a été à la tête d’une « entreprise de corruption » avec le directeur sportif du club phocéen. 

Pendant quatre saisons sportives, selon Marc Fratani, l’OM a acheté plusieurs matchs ciblés : ceux des adversaires « principaux », en particulier Monaco. Mais, selon Fratani, Bernard Tapie aurait aussi mis sur pied un système pour droguer les adversaires toujours pour biaiser les rencontres. 

Sur les quatre saisons en questions, à compter de 1988-89, ce sont entre cinq et six million de francs qui ont acheté plus de quarante joueurs, toujours selon Marc Fratani qui cite des procès verbaux de Jean-Pierre Bernès, directeur sportif de l’OM. 

Tapie dément totalement les accusations

Comme à son habitude, Bernard Tapie n’a pas mâché ses mots pour répondre aux accusations qui lui sont portés : « Mais je m’en fous complètement. Il y a les cons qui voudront bien croire tout ça parce que ça leur fera plaisir, et il y a les gens qui ont un peu de jugeote. Ceux-là se rendront compte que tout ça, c’est pipeau ! », a-t-il déclaré au Parisien

Par la même occasion, l’homme d’affaires, qui lutte encore contre un cancer, a affirmé qu’il allait porter en justice ces déclarations. L’homme de presse aujourd’hui qui dirige le journal La Provence et le Corse Presse a déclaré à France Info qu’il allait déposer plainte contre Le Monde. 

Il accuse le journal de n’avoir donné aucune précision dans leur article. Pour ce qui est de Marc Fratani, Bernard Tapie l’accuse d’être vexé par leur divorce de 2016 lorsque le patron de presse a refusé une demande de Fratani sur « un sujet médiatique ».